martes, 25 de febrero de 2014

Llamamiento contra la transferencia de las secciones griega y árabe del Institut de Recherche et d' Histoire des Textes (CNRS-París)





La petición se hace contra la transferencia de las secciones griega y árabe del Institut de Recherche et d' Histoire des Textes (IRHT) contra su voluntad al Campus Condorcet, en Aubervilliers, que haría de difícil acceso la biblioteca, los catálogos y microfilms de manuscritos griegos, y otros instrumentos de trabajo y servicios de los investigadores del Instituto.

http://www.petitions24.net/contre_le_demantelement_dun_pole_de_recherche



Contre le démantèlement d’un pôle de recherche d’exception à Paris sur le monde méditerranéen oriental.

À Mme le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Dans le cadre de la création du nouveau campus de sciences humaines et sociales à Aubervilliers (Campus Condorcet), le CNRS a décidé de délocaliser les sections arabe, grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT (Institut de recherche et d’histoire des textes, UPR 841), qui sont étroitement imbriquées avec les autres équipes et bibliothèques du site Cardinal Lemoine du Collège de France à Paris, pour les installer avec les autres sections de l’IRHT sur le nouveau Campus Condorcet.

Cette décision intervient alors que les deux sections étaient déjà engagées dans le projet d’Institut des civilisations du Collège de France, où elles participaient pleinement de la cohérence scientifique du projet, et conduit au démantèlement d’un pôle, qui est une référence internationale, consacré à Byzance, l’Orient chrétien et le monde islamique fondé sur une collaboration entre équipes et institutions diverses (Collège de France, CNRS), où depuis plusieurs décennies, chercheurs, universitaires et étudiants français et étrangers trouvent en un même lieu, au centre de Paris, les équipes de recherche et les ressources dans ces domaines très spécialisés. Suite au projet de délocalisation, les sources primaires que sont les reproductions et les catalogues de manuscrits arabes, grecs, syriaques et coptes, conservés dans les deux sections de l’IRHT (près de 16 000 manuscrits), se trouveront en effet séparées des bibliothèques du Collège de France, où sont conservés les livres qui permettent de comprendre et d’interpréter ces sources (Bibliothèque byzantine, Bibliothèque des christianismes orientaux, Bibliothèque d’études arabes, turques et islamiques, Bibliothèque d’égyptologie).

Nous, chercheurs, universitaires et étudiants français et étrangers qui travaillons dans ces lieux ou en connaissons l’importance scientifique, demandons que les sections grecque et arabe de l’IRHT soient maintenues sur leur site actuel afin de préserver l’unité et la cohérence scientifique de ce pôle de référence internationale sur le monde méditerranéen oriental.